Les dévoreurs de Livres

Pour tous les dévoreurs de livres, venez échanger et débattre sur vos bouquins et sagas préférés !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le requiem de Franz - Pierre Charras

Aller en bas 
AuteurMessage
Morgouille
Lecteur assidu
Lecteur assidu
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 22/06/2009
Age : 29
Localisation : Sainte-Cécile / Bruxelles

MessageSujet: Le requiem de Franz - Pierre Charras   Ven 2 Oct - 12:08



Quatrième de couverture : Et j'ai découvert Thérèse, en même temps que je découvrais ma Messe en fa. Pendant les répétitions, j'avais écouté la messe et Thérèse et, là, je les entendais. Alors, en pleine béatitude, j'ai senti l'amour s'abattre sur moi, comme d'autres sont foudroyés par la beauté, la foi. A moins que ce ne soit de ma propre musique que je sois tombé amoureux. Ou de l'amour lui-même. Ou de Dieu.
Bien que mort prématurément à trente et un ans, Franz Schubert aura eu le temps de composer plus de mille œuvres, dont quelque six cents lieder. Par-delà les siècles, comme le génial témoin revenu d'un voyage dans le temps, Pierre Charras fait entendre au présent la voix du compositeur, au plus près du processus créatif, et dessine les contours d'une âme tourmentée.

Pierre Charras est l'auteur de nombreux romans, dont Comédien, Dix-neuf secondes (prix Fnac 2003) et Bonne nuit, doux prince (prix des librairies Initiales).


Orphelin de mère, délaissé par son père, Franz Schubert sera emprunt de doutes durant toute sa courte vie. Il fut l'élève de Salieri (rival de Mozart) et il recréa envers Beethoven le complexe que son maître avait développé envers Mozart.
Un extrait :
Spoiler:
 
S'auto-dénigrant sans cesse, se réfugiant dans l'alcool avec ses amis, il était obsédé par la célébrité.
Schubert a composé des centaines de lieder, des symphonies, des quatuors... Mais il n'eut pas le temps d'écrire un requiem.
Pierre Charras l'a donc fait pour lui. Je pourrais dire : "Pierre Charras l'a donc fait à sa place". Mais non. Dans ce requiem de mots, on sent chez l'auteur la volonté d'offrir toute son empathie à son modèle. Il se met dans sa peau, écrivant à la première personne, mais il le fait en toute modestie, il s'efface. On pourrait même voir une certaine tendresse dans le style.
Ca m'a donné envie d'écouter de Schubert autre chose que son Ave Maria, d'écouter Paganini aussi... Smile
Voilà d'ailleurs à un passage où il parle de Paganini :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Le requiem de Franz - Pierre Charras
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fivet, Luc] Requiem
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Decourcelle, Pierre
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les dévoreurs de Livres :: Collections Diverses :: Les Romans Uniques-
Sauter vers: